Archives de Catégorie: Voyages

Des pays différents, des paysages marquants, des cultures autres

Podcast: un mode de vie

picture008

Depuis quelques mois, je me suis mise au podcasting suite à une mutation particulière de mon mode de vie actuel: en effet, étant souvent sur la route à faire l’aller-retour entre Montréal et Ottawa, ne trouvant pas de temps pour m’asseoir regarder la télévision et souhaitant toujours en apprendre davantage sur le monde qui nous entoure, je suis partie à la recherche d’émissions intéressantes pour empêcher mon cerveau de tomber en décrépitude.

Il s’agit d’un excellent moyen pour distraire l’esprit lors de tâches répétitives et demandant peu d’effort au niveau cérébral, lorsqu’on attend quelqu’un et qu’aucun livre ne se trouve à portée de main ou lors d’une marche nocturne à 1h du matin parce que le sommeil ne vient pas.

Tout cela a commencé par Radiolab, une émission de la WNYC, station de radio affiliée à la National Public Radio (NPR). Celle-ci est animée par Jad Abumrad et Robert Krulwich et présente divers sujets sous un angle scientifique et philosophique tout en étant dotée d’une fascinante trame narrative et sonore.

Cependant, je vous laisse plutôt sur une émission musicale, The Sounds in my Head, qui offre une sélection fantastique de chansons dont je n’aurais probablement jamais eu vent autrement. Voici mes chansons préférées du dernier podcast:

J’ignorais que la chaîne de fast-food Chipotle avait un jeu vidéo, un média plutôt particulier pour faire de la promo et partager leurs valeurs.

Ah… j’ai envie de leur bol végétarien maintenant, mais c’est plutôt loin Toronto…

Intermède gaspésien

1. Casse-croûte La Banquise à Gaspé
2. Cornet de glace molle à la pistache (pur bonheur!!!)
3. Burger et guédille
4. Ma première guédille (oui, je me suis risquée aux crevettes rien que pour connaître ce fameux mets!)
5. Sentier au parc Forillon
6. Tentative de macro au parc Forillon
7 et 8. Succulente omelette faite par la mère d’Alexandre
9. Dégustation de saumon fumé (pure merveille!)

Gaspé – un parfum de sel et de sapin

Cet été, un weekend à Gaspé s’imposait, là où la mère de mon fiancé réside depuis déjà plusieurs années. Ce qui me frappa le plus sur la route, ce sont les parfums : roulant le long du fleuve, l’odeur de la mer et ses effluves salées et fraîches m’émerveillent, n’ayant pas souvent été près de la mer ces dernières années. Bien que la route longeant la Baie des Chaleurs offre un magnifique paysage, celle-ci rallongeait notre voyage de deux heures. À partir de Sainte-Anne-des-Monts, mon fiancé nous dirigea vers l’intérieur des terres, là où l’on roula plus d’une heure trente à travers des forêts de conifères. Les essences de sapin et d’épinette m’enivraient les narines, j’y serai restée encore plus longtemps, décidément.

Gaspé, c’est le lieu où mon allergie aux crustacés est mise à rude épreuve : vais-je résister aux délicieuses crevettes présentées sur la table? Bien évidemment, je suis une personne obstinée, inconsidérée et extrêmement gloutonne. Je me suis lancée sur quelques crevettes et intelligente comme je l’étais, me suis éventuellement frotté les yeux avec ma main recouverte de traces de jus de crevettes. Bonjour l’enflure aux yeux et le gavage au Benadryl le premier jour…

Il reste toujours le saumon fumé, les pétoncles et les moules auxquels je ne suis pas allergique. Malheureusement, en août, les moules n’étaient tout à fait prêtes : minuscules, peu charnues, on se sent quasiment mal de ne pas être venus plutôt le mois suivant.

Les pétoncles, eux, sont fermes sous la pression des doigts, mais se détachent et fondent dans la bouche : beurre noisette et pétoncles, on ne peut jamais se tromper. Grande adepte du cru, je goûtai à ce fruit de mer sans le cuire : un goût peu salé, mais particulièrement iodé, il fond sous la langue. Le goût d’iode ne convient pas forcément à tout le monde, moi la première, or la fraîcheur de la chair en allégeait la saveur.

Le saumon fumé… je vous en parlerai une autre fois.

Délices bretonnes

Une pâtisserie typiquement bretonne: le kouign amann, qui veut littéralement dire en breton « gâteau au beurre ». Elle est composée de pâte feuilletée et de BEAUCOUP de beurre. En principe, elle prend la taille d’une tarte traditionnelle, mais à la chocolaterie Georges Larnicol, nous sommes tombés sur ce qu’ils appelles des kouignettes, version miniature de la taille de tartelettes conventionnelles.

Elles sont disponible à l’unité à 1,50€ ou en « panaché découverte » de 8 kouignettes de saveurs différentes pour 12€ un peu partout en France.

Nous avons jeté notre dévolu sur une boîte de kouignettes au beurre classiques et au caramel beurre salé. Feuilletées certes, mais particulièrement beurrées, elles sauront faire fondre vos papilles tant elles sont savoureuses tout en vous faisant douter de votre taux de cholestérol et de vos artères qui se bouchent.

Remarquez, si vous faites un tour en Bretagne, n’y pensez pas: vous êtes en vacances après tout, non?

Crêpes de Bretagne

Début septembre, me voilà partie pour la France pour y revoir ma famille, cinq ans après mon dernier voyage en sol européen. Premier passage à Rennes, capitale de la Bretagne, où vit une partie de ma famille.

Impossible de passer à côté de l’emblématique crêpe bretonne, garnie de jambon, fromage et d’un oeuf au plat. La crêpe la plus simple est souvent la meilleure. Pour dessert, je ne prends généralement que beurre et sucre, suffisants pour réhausser le goût de la pâte.

Important! Pour accompagner votre crêpe, rien de mieux qu’une bolée de cidre frais pour digérer un aussi copieux repas.

Le Coca-Cola en Bretagne serait apparemment différent du Coca-Cola traditionnel: on l’appelle Breizh Cola, fabriqué par la compagnie Phare Ouest (on aime le calembour!) et a été créé à titre d’alternative à la boisson des marques Coca-Cola et Pepsi. Je ne saurais vous dire la différence de goût, n’ayant pas vraiment bu de Coke depuis déjà au moins sept ans. À vous d’essayer!