Un burger 100% cheval s’il vous plaît

Une polémique a récemment été soulevée suite à la découverte par la Food Safety Authority of Ireland de traces d’ADN de cheval dans des burgers congelés dits « 100% bœuf ».  De traces, le contenu de plats congelés en viande équine est monté de 29% dans des burgers, à 60% dans un plat congelé de spaghetti bolognaise chez le géant du supermarché anglais Tesco, jusqu’à même 100% pour la lasagne au « bœuf » de la marque suédoise Findus. Rendu là, on ne parle plus vraiment de « 100% bœuf ».

Photo tirée du site Dermotix

Le phénomène s’est d’ailleurs répandu à l’extérieur de la Grande-Bretagne, avec des aliments contenant des traces de viande de cheval en Suède et en France. Nestlé a d’ailleurs retiré des tablettes des plats de pâtes congelés en Italie et en Espagne.

Burger King s’est d’ailleurs fait taper sur les doigts après avoir affirmé que leurs produits n’étaient pas touchés par le scandale, bien que la compagnie s’approvisionnait chez le même fournisseur, Silvercrest, des grandes chaînes de supermarché atteintes tel Tesco et Aldi. D’autres fournisseurs semblent affectés par cette problématique.

Note : Silvercrest est une filiale de ABP Food Group, soit une des plus grandes industries bovines en Europe.

Bien sûr, la viande de cheval n’est pas nocive pour la santé : un steak de cheval bien apprêté, c’est délicieux d’ailleurs. Manger de la viande de cheval en connaissance de cause ne dérange pas. Ignorer le contenu précis de ce qui nous est servi au restaurant n’est pas non plus catastrophique.

Par contre, croire connaître le contenu des produits que l’on ingère et découvrir que même ceux qui nous nourrissent n’en connaissent pas plus que nous, il y a de quoi se poser des questions. Dieu sait le nombre de fois que j’ai ricané à la mention de McDonald’s du burger fait à 100% de bœuf, en me disant à la blague que la boulette avait une consistance trop étrange pour n’être faite que de viande de bœuf. Ah… c’était rien qu’une blague, fallait pas la prendre au sérieux…

Bon après, on peut aussi parler du fait que si l’on croit manger du bœuf, mais que l’on se retrouve à consommer un ingrédient allant à l’encontre de notre religion ou de notre régime alimentaire sans le savoir, cela peut soulever d’autres interrogations. Encore heureux qu’ils n’aient pas choppé l’E. coli : XL Foods n’avait peut-être pas de cheval, mais ce que la viande contenait n’était pas franchement mieux…

2 Responses to Un burger 100% cheval s’il vous plaît

  1. Franchement, je trouve ca grave que lesocmpagnies ne savent rien.

    • C’est inquiétant, je suis d’accord.
      Par contre, je peux comprendre une compagnie qui essaie de faire confiance au plus grand fournisseur de viande bovine en Europe et qui ne va pas forcément tester à savoir si ta viande contient du cheval. Je suis plus perplexe par les motivations du fournisseur. Maintenant, génial, on devient parano.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>